↑ Retour à Au Parlement européen

L’Europe

Europarl

 

 

De la réconciliation franco-allemande à l’Union européenne d’aujourd’hui

 

Au lendemain de la Second Guerre mondiale, l’Europe s’évertue à trouver un moyen de consolider la paix à travers la réconciliation franco-allemande. L’idée d’une Europe unie émerge et se concrétise sous l’impulsion de Robert Schuman, alors ministre français des Affaires étrangères. Dans son discours du 9 mai 1950, il appelle à la création d’une communauté européenne du charbon et de l’acier. Cette initiative pose les jalons d’une union progressive des pays européens sur le plan économique et politique.

 

En 1957, le traité de Rome institue la Communauté économique européenne (CEE). Les six pays fondateurs (France, Allemagne, Italie, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg) décident alors de lier leur destin et d’aller plus loin, par la création d’un véritable marché commun. Au terme de six grandes vagues d’élargissement, l’Union compte aujourd’hui 28 Etats membres.

Les domaines d’action de l’Union européenne

 

Les Etats membres ont délégué une partie de leurs compétences à des institutions européennes.

– Dans certaines domaines, l’Union européenne agit seule : l’union douanière, l’établissement des règles de concurrence nécessaires au fonctionnement du marché intérieur, la politique monétaire et en particulier l’euro, la conservation des ressources biologiques de la mer dans le cadre de la politique commune de la pêche, la politique commerciale commune.

– Dans d’autres domaines, les Etats membres et l’Union européenne agissent ensemble : le marché intérieur, l’agriculture et la pêche, l’environnement, la protection des consommateurs, les transports, l’énergie, l’espace de liberté de sécurité et de justice, la cohésion économique et sociale.

– L’Union peut également agir en complément de l’action des Etats, c’est notamment le cas en matière de recherche, ou bien en matière de santé publique.

 

Le 1er décembre 2009, le traité de Lisbonne est entré en vigueur. Il donne à l’Union européenne les moyens nécessaires pour faire face aux enjeux de demain et répondre aux attentes des citoyens. Il permet à l’Europe d’être plus démocratique et plus transparente, notamment en renforçant les pouvoirs du Parlement européen.

 

Le budget de l’Union européenne

 

Pour assurer son fonctionnement et financer ses politiques, l’Union européenne dispose d’un budget annuel d’environ 140 milliards d’euros. Il dépend en grande partie de la contribution de chacun des 27 Etats membres, qui est proportionnelle à leur richesse et à leur niveau de développement. De nouvelles ressources, notamment une taxe sur les transactions financières, devraient prochainement remplacer une partie des contributions des Etats membres.

 

Le budget européen représente environ 1% du PIB de l’ensemble des Etats membres. Les principaux postes de dépenses sont la politique régionale et la politique agricole commune, qui représentent à elles deux près de 80% du budget.

 

Le fonctionnement institutionnel de l’Union européenne

 

L’Union européenne dispose d’institutions qui lui sont propres.

 

L’impulsion politique est donnée par les chefs d’Etat et de gouvernement des Etats membres. Il appartient ensuite à la Commission européenne de transformer cette impulsion politique en propositions législatives concrètes.

 

Les propositions législatives de la Commission sont soumises au vote de deux institutions :

– le Parlement européen, qui représente les peuples européens

– le Conseil, qui représente les Etats membres.

Ces deux institutions décident selon la procédure de codécision. Cela signifie qu’elles doivent se mettre d’accord pour que les législations soient adoptées.

 

L’équilibre institutionnel est assuré par la Cour de Justice de l’Union européenne, qui joue le rôle d’arbitre dans les rapports entre les institutions et assure le bon respect du droit.