«

»

Déc 19

Résumé plénière décembre 2014

Les eurodéputés se sont réunis cette semaine au siège du Parlement européen à Strasbourg pour la dernière session plénière de l’année 2014.

Nous avons voté un rapport sur la politique migratoire de la Méditerranée. L’Union européenne doit agir face aux drames de l’immigration illégale, comme ceux dont nous avons été témoins récemment à Lampedusa. Le texte qui a été approuvé par le Parlement propose une approche globale en matière de migration qui conjugue solidarité entre les États membres et renforcement de la sécurité aux frontières de l’Union.

Une nouvelle stratégie de sécurité intérieure a également été votée. Nous devons répondre aux nouveaux défis sécuritaires qui ont été révélés ces dernières années notamment en ce qui concerne les ressortissants européens se rendant dans les zones de conflits pour combattre aux côtés de terroristes. L’Union européenne a un rôle à jouer avec les Etats membres pour garantir la sécurité des citoyens européens.

hémicycle

La session a également été marquée par le vote du budget européen pour l’année 2015. Le Parlement européen a réussi à faire entendre sa voix face à un Conseil réticent à toute concession. Les eurodéputés ont réussi à débloquer 4 milliards d’euros supplémentaires pour mener à bien les politiques européennes. Les agriculteurs français pourront enfin être indemnisés pour faire face aux pertes liées à l’embargo russe sur les produits agricoles européens.

Le fonds européen d’ajustement à la mondialisation pourra également continuer d’exister. Ce fonds a montré une fois de plus son importance en octroyant plus de 25 millions d’euros aux employés licenciés d’Air France. Les eurodéputés ont voté en faveur de la mobilisation du fonds pour que les 5000 anciens salariés d’Air France bénéficient de formations destinées à les faire réintégrer le monde du travail et trouver un emploi.

Malheureusement, toutes les batailles que nous avons menées n’ont pas été gagnées. En effet, le Parlement européen a permis l’accès de produits philippins sur le marché européen à taux de douane zéro alors même que certains produits de la pêche philippine sont issus de la pêche illégale. Avec mon collègue Franck Proust, j’ai déposé une résolution pour marquer l’opposition du Parlement. Elle a malheureusement été rejetée par le Parlement. Je considère qu’il est intolérable de laisser un pays qui pratique la pêche illégale bénéficier d’un accès préférentiel au marché européen. Nous ne pouvons pas accepter cette concurrence déloyale pour les producteurs européens, ni les incertitudes pour les consommateurs. Je continuerai à me battre pour la cohérence des politiques européennes.